Si je suis en adéquation avec le genre que l’on m’a assigné à la naissance, j’ai eu récemment l’occasion de découvrir ce qu’était la non-binarité et d’échanger avec des personnes non-binaires.

Si tout cela m’a paru étrange au début - car cela m’obligeait à déconstruire ce que je croyais savoir de la question du genre -, j’avoue être aujourd’hui fascinée par ce sujet. Tant de profils, tant de possibilités... Et pourtant, si peu de représentativité dans notre société.

Il y a peu j’échangeais avec un.e ami.e sur la question de l’écriture inclusive. Lorsque cette nouvelle norme est apparue, en tant que bonne grosse réac’ ex-étudiante de Lettres, je me suis braquée. Jugeant que c’était totalement inutile puisque le masculin était neutre. Aujourd’hui, je me rends compte de mon erreur, de l’étroitesse d’esprit dont j’ai fait preuve. Et j’avoue éprouver une forme de honte. Comment ai-je pu avoir de telles pensées, moi qui me targue d’être si ouverte ? Mon opinion a bien changé depuis, car je pense avoir compris ce qu’inclusif.ve voulait dire.
Si l’illustration vous plaît, elle est disponible sur ma boutique.

Vous aimerez aussi...

Back to Top